LA LEGENDE DE SAINTE MARINE ET DES GLENAN

 

Texte raconté par René Allain en 1893 et recueilli par Anatole Le Braz

 

 

L'île de Penfret (www.sailmore.org)

 

""" En ce temps-là, les roches des Glenan formaient une seule île où s'élevait une ville merveilleuse, capitale d'un roi puissant. Ce roi avait deux filles, célèbres par leur beauté. L'une d'elles qui avait nom Marie Morgane était aussi perverse que belle, et il n'était point de déportement auquel elle ne se livrât. Debout sur le haut d'une tour, elle fouillait la mer de ses yeux perçants et, si elle apercevait au loin, à bord de quelque barque, un jeune homme qu'il lui plût d'avoir pour amant, elle l'attirait aussitôt à elle par des charmes et des incantations.

Ses baisers étaient mortels, ses bras en se rouvrant, laissaient retomber un cadavre. A cause de la perversité de Marie Morgane, l'île, un soir, fut engloutie, à la suite d'une épouvantable tempête qui bouleversa la mer jusqu'en ses profondeurs. Il n'en subsista que les sept ou huit îlots épars et inhospitaliers qui constituent l'archipel actuel des Glenan.

 

L'archipel (www.sailmore.org)

Camille, Elodie